Lola Sorrenti
Conseil éditorial à Paris 10

[PORTRAIT DE PROD] Sound designer, kézako ?

Vie de production

Au quotidien, pour la production de contenus audiovisuels,  j’ai la chance de travailler avec un panel de métiers spécialistes du son et de l’image.

Monter, mixer, habiller un podcast. Ça ne s’improvise pas. C’est un métier. C’est le métier de sound designer.

Kézako ?

C’est un peu comme un relooking intégral. Vous arrivez avec vos voix enregistrées, brutes, imparfaites. Et vous les confiez pour un habillage de pied en cap !

Mais avant d’être sur son trente-et-un, il y a beaucoup d’étapes à ce relooking.

Il faut nettoyer les voix, rechercher des bruitages, des mélodies, tâtonner pour trouver un univers, une ambiance, jouer d’instruments de musique, écouter, réécouter encore…

À la fin, habillées, embellies, chantantes, rythmiques, les voix s’unissent dans un contenu fluide et cohérent. 

Et c’est Léo, fondateur du studio Dupark qui fait ce merveilleux travail.

Léopold est sound designer et ingénieur du son

Au premier abord, on dirait un nom barbare pour parler d’un métier technique. Or, c’est bien plus que ça. Pour moi, c’est de l’artisanat moderne et numérique. Ici, les outils ne permettraient rien sans les sens et la compréhension humaine.

Comment ça marche ?

On s'enferme pendant deux jours dans une pièce tapissés de mousse en forme de boîtes d’œufs. Oui, un lieu étonnant ! Tout autour de nous, des instruments de musique, des câbles, des boutons (qui bougent seuls), des écrans, des télécommandes et des timelines qui ondulent et dansent. De quoi avoir le tournis !

Léopold écoute les sons et les musiques, bien sûr. Mais il écoute surtout les mots, les voix et les intentions. Et c’est précisément parce qu’il a une écoute attentive de ma demande éditoriale, qu’il parvient à entendre ensuite si bien les sons.

Je lui dis : « je voudrais un son industriel ». Il sort une guitare, un clavier, tourne des boutons et multiplie les clics. Parfois il chante et il dit : « tu vois ? ». J’ai l’impression d’être dans le laboratoire d’un inventeur avec un grain de folie. Il écoute, il compose. Il réécoute. Tellement de fois et sans lassitude. À mes oreilles, tout commence à se mélanger. Lui, garde le cap, avec ses sens et ses intuitions.

Bref, Léopold est réalisateur sonore. Léopold est un artiste moderne.

J’aurais bien aimé qu’on me parle de ce métier à l’école... Un métier de précision et de création constamment renouvelée. Un de ces métiers de l’ombre de l’audiovisuel sans qui les productions vidéos et audios ne seraient pas les mêmes.

 

Merci à Léopold pour l’accueil dans son antre, le Studio Dupark

Merci à Yunikon production de me laisser piloter ce projet si chouette !

Pour écouter le podcast dont je parle dans cet article, c'est ici


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.